1 - La terreur utilisée comme une arme

La mafia fait peur ! Comme nous vous l'avons expliqué précédemment, le système mafieux est trés vieux, sa réputation s'est renforcée au fil des années. En effet la mafia mène sa loi, celui qui refuse de respecter les régles est menacé de mort ainsi que sa famille. La mafia a mené des assassinats spectaculaires comme celui du juge Falcone, ce qui fait peur à la population. Cette dernière préfère fonctionner avec la mafia, que lui résister.

Même sous le nez de l'armée la mafia napolitaine continue de semer la terreur. A la fin de l'année 2008, des tueurs ont abattu leur victime (l'oncle d'un mafieux Napolitain) à coups de pistolet de calibre 9. Ils ont agi en plein jour devant plusieurs témoins réunis pour jouer aux cartes, et ont pu s'enfuir sans être inquiétés. Cet assassinat a aussi eu lieu devant le nez de l'armée Italienne, dont 500 militaires ont été déployés à la demande du gouvernement. On assiste régulièrement dans les mafias à des faides, des règlements de compte qui déchirent les clans rivaux, parfois pendant plusieurs années. Les membres de la mafia napolitaine sont les premières victimes de ces luttes : en 2007, la Camorra a fait 87 victimes dans ses propres rangs, et Naples connaît une flambée de violence : 13 assassinats y ont été commis en 10 jours . Cette guerre des clans contrôle l'économie souterraine de Naples. Celle-ci est composée de centaines de clans qui gèrent leur propre territoire. Ce qui rend difficile la lutte contre ses activités.

L'entreprise Calcestruzzi, a choisi de fermer ses sept centrales de production de béton en Sicile par peur des infiltrations mafieuses. En effet, un de ses dirigeants a été condamné à six ans de prison pour avoir mis de l'argent de l'entreprise à la disposition de Cosa Nostra. Et c'est par peur de cette mafia que les entreprises ferment leurs sites.

Le plus typique des exemples est celui du pizzo (racket), on va donc avoir un premier acte de racket puis la menace des représailles. Malheureusement, on ne verra pas beaucoup de victimes plaider leur affaire. Et cela car on n'a pas encore aujourd'hui un système anti-mafieux qui permet de conserver des témoins à charges pourtant essentiels.

Caligula a dit "qu'ils me haissent, pourvu qu'ils me craignent", Les mafias ont appliqués cette citation à la lettre et cela depuis longtemps, la lutte anti-mafieuse pourra donc être vraiment possible qu'au moment où les mafias ne jouiront plus d'une influence sur les victimes.Les victimes sont donc seules faces à un système mafieux bien rodé puisqu'il a su jouer sur les faiblesses de ses victimes. Ces dernières vont néanmoins de plus en plus se regrouper en association pour partager leur antipathie et mener de front une guerre contre les mafias.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site